París

EL TALISMÁN, de Paul Sérusier

MUSEO DE ORSAY

EL TALISMÁN

PAUL SÉRUSIER Y COMPAÑÍA

El pequeño estudio al aire libre realizado por Paul Sérusier en Pont-Aven, en octubre de 1888, «bajo la dirección de Gauguin», como lo indica la inscripción manuscrita en el reverso del panel, pronto se elevó al rango de icono. Cuando el artista, de regreso a la Academia Juliana, presenta a los Nabis («profetas» en hebreo) este paisaje «sintético» con colores puros y formas simplificadas, hacen su «talismán».
Este último se une a la colección de Maurice Denis, quien ayudó a hacer un trabajo fundador al contar la historia de su creación en un texto publicado en la revista L’Occident en 1903:
«¿Cómo ves este árbol?», Dijo Gauguin frente a un rincón del Bois d’Amour: «es verde, así que pon el verde, el verde más hermoso de tu paleta, y esta sombra, bastante azul, no tengas miedo de pintarlo». lo más azul posible «.
Así se presentó por primera vez, de forma paradójica e inolvidable, el concepto fértil de «superficie plana cubierta de colores en un cierto orden ensamblado».

El estudio de Serusier se ha colocado así en el centro de una especie de mito de origen que define su interpretación: una «lección de pintura» impartida por Paul Gauguin que inspira al joven pintor a manifestar un arte que reemplaza a un Enfoque mimético buscando un «equivalente de color». Es a la luz de esta presentación que la posteridad reinterpretará esta pintura como el anuncio de una nueva concepción de la pintura: pura, autónoma y abstracta.

Esta exposición propone volver a la historia de esta obra icónica de las colecciones del Museo de Orsay. Basado en las últimas investigaciones sobre el tema, rastrea el contexto de su creación, su lugar en el trabajo de Serusier y su relación con los de sus compañeros Nabis. También le interesa su historia material, la de un pequeño óleo sobre madera, un trabajo sin terminar de 27 por 21 centímetros, del cual Maurice Denis había exagerado el carácter improvisado al hablar de una caja de cigarros. Los análisis realizados en 2018 por el Centro de Investigación y Restauración de los Museos de Francia (C2RMF) proporcionan información detallada sobre la naturaleza del soporte y los colores utilizados por el artista.

Finalmente, evoca la historia de su recepción por artistas de su época, pero también la posteridad que fue suya en el arte del siglo XX.
Esta presentación, rica en más de 60 obras, se basa en las colecciones del Museo de Orsay relacionadas con la escuela de Pont-Aven y los Nabis, al mismo tiempo que las del museo de Pont-Aven. Incluye préstamos excepcionales de museos franceses, así como muchas obras guardadas en colecciones privadas.

 

                   

Paul Sérusier

 

 

Paul Sérusier

Paul Sérusier (París, 9 de noviembre de 1864Morlaix, 7 de octubre de 1927) fue un pintor francés perteneciente al posimpresionismo, asociado al movimiento de los Nabis.

Para entender a Paul Sérusier es necesario echar un vistazo a la llamada Escuela de Pont-Aven. Pont-Aven es un lugar de Bretaña al que se traslada Paul Gauguin en un momento de su vida, buscando algo nuevo en su carrera. Tras trabajar en la capital francesa, decide trasladarse allí para encontrarse con un ambiente más primigenio, con una cultura rural. Junto a Émile Bernard y Sérusier formará la llamada Escuela de Pont-Aven (1886-1891).

 

El Talismán es la obra más importante de Sérusier. El verano de 1888 Paul Sérusier coincide con Paul Gauguin en Pont-Aven y allí pinta esta obra, influenciado por el consejo de Gauguin: «Si ves amarillo, elige el amarillo más estridente que tengas en la paleta y aplícalo al cuadro».

Esta obra, pintada en la tapa de una caja de cerillas, causó gran expectación a su vuelta a París (de ahí su nombre El Talismán, porque la enseñaban como si fuera un tesoro) y alrededor de tal concepto apareció el grupo de los Nabis. Las características básicas de este grupo son: el espíritu de síntesis, la ornamentalidad y sobre todo la aplicación de colores intensos que no se corresponden con la realidad.

 

Paul Sérusier, Le Talisman, 1888, óleo sobre madera. 27 x 21.5 cm. Musée d’Orsay, París, Francia.

Este cuadro tiene detrás un significado y una anécdota muy curiosos. Paul Sérusier tenía muchas dudas con respecto a la pintura; no sabía que hacer, cómo avanzar y enfocar su obra. Gauguin le dio una caja de cerillas y le dice que pinte algo en ella. El grupo acabará llamando a la caja de cerillas La caja mágica. Gauguin aconseja en este momento a Sérusier que pinte lo que él quiera, sin necesidad de que sea algo que se refiera a la realidad, pintándola tal y como él la ve. «Arte es lo que tú ves, la emoción que te produce», decía Gauguin.

Algo que cala entre los artistas del grupo que en ese momento están todavía comenzando a fraguar el camino que van a seguir en su producción. De ahí que esta caja de cerillas se convierta en la clave del grupo Nabi. La obra posee además cierta tendencia a la abstracción. Representa un paisaje, con árboles, una casa y agua donde se refleja todo.

 

Además de El Talismán, caben destacar dos obras más dentro de su producción:

  • Dos bretonas bajo un manzano; también realizará escenas de la vida cotidiana. Aparecen a menudo, como en las obras de Gauguin, mujeres bretonas (que representan la naturaleza, la tradición, lo ancestral, etc.). Casi nunca aparecerán hombres. En este cuadro son dos mujeres en actitud contemplativa. Cabe destacar la gran influencia que tiene del japonismo, sobre todo en la parte del árbol (éstos suelen ser árboles en flor, que nos recuerdan a las estampas japonesas y a ciertos cuadros de Van Gogh).
  • El encantamiento del bosque sagrado. Todo aparece simplificado: pintura plana, decorativismo, tema de carácter sagrado de marcada religiosidad con un claro matiz simbólico. Como destacó más por su producción teórica que práctica, no podemos olvidarnos de su libro Manual ABC de la pintura donde pone por escrito todas estas teorías vinculadas al movimiento.
Noticias, París

Théâtre El Duende

Théâtre El Duende
Un Lieu, Une troupe, une coopérative

à l’affiche
EN AVRIL
Réservation stages et spectacles : reservations@theatre-elduende.com

THEATRE-ELDUENDE.COM
 

THÉÂTRE MUSICAL

Et là-haut les oiseaux
Création 2019

La nouvelle création du Théâtre El Duende, une pièce de théâtre musical qui nous emmène dans les méandres de la création.

Sept jours, c’est le délai dont dispose une troupe de théâtre pour écrire une histoire. Un défi de taille, tant la création collective peut se révéler périlleuse. Mais quand l’alchimie opère, tout s’accélère, les idées se bousculent, les pensées fusionnent, les mots se répondent, les corps s’accordent, les astres s’alignent, et du magma bouillonnant l’histoire jaillit, se déroule, et prend vie. Une de ces histoires qui relient et qui transportent, de celles qu’on protège et qu’on partage, une de ces histoires qui nous rappellent que le monde est enchanté et qu’on peut cesser d’en avoir peur, pour un instant au moins, le temps d’une histoire.

En savoir +

La presse en parle…

Les vendredis, samedis à 20h30, les dimanches à 17h30 jusqu’au 21 avril

Billetterie
 
 

Mercredis 3, 10, 17 Avril 21h

ATELIERS DU DUENDE

FAITS DIVERS

Nous vivons dans un monde où l’ on ne peut pas toujours être au maximum de nos capacités.  Ça manque un peu d’humanité, Ça manque un peu de verbe aimer, de respect, de fraternité. Dans un commissariat, il y a les gentils, les méchants, les plaignants, les coupables, les innocents. Ou l’inverse Malgré notre réticence plus ou moins modérée au voyeurisme le fait divers nous captive car il révèle une part enfouie de nous même: pourquoi certains passent à l’acte tandis que d’autres résistent à leur pulsion ? 

 

En savoir +

 

Lundis 8, 15 Avril 21h

ATELIERS DU DUENDE

QUE SERÁ SERÁ

L’entreprise Molleton est une entreprise comme les autres avec un organigramme, des résultats, des salariés et des petits jeux de pouvoirs. Lors d’un voyage de motivation et de récompense, la terre va trembler et les salariés vont se retrouver livrés à eux-mêmes sur un bout de rocher. Sans hiérarchie, ils vont devoir tout recommencer. Nouveaux jeux de pouvoir ? 

 

En savoir +

 

Mardis 9, 16 Avril 21h

ATELIERS DU DUENDE

L’ADAPTATION

Dans un centre social qui s´ occupe de femmes en difficulté la directrice Madame Katarina propose une nouvelle activité a ses bénéficiaires : Un atelier théâtre ! Cette activité sera animé par un comédien professionnel qui leur propose de travailler sur une adaptation de la pièce de Federico Garcia Lorca : «La maison de Bernarda Alba.»…

 

 

En savoir +

 

Jeudi 11 Avril 20h30

THÉÂTRE BURLESQUE

LE PREMIER
Compagnie Au Haz’Art

L’histoire est simple. Cinq personnes font la queue derrière une ligne. Pourquoi ? Nous ne le savons pas, chacun peut imaginer sa propre histoire. Leur objectif : être le premier, coûte que coûte. Pour y arriver, ils sont prêts à tout, même au pire… Au fur et à mesure de la pièce les dialogues s’accélèrent et les vraies personnalités de chaque protagoniste s’affirment, devenant des caricatures de la société, jusqu’à l’explosion finale…

En savoir +

 

Mercredi 24 Avril 20h30

THÉÂTRE

PIÈCE EN PLASTIQUE
Compagnie Rozame

Il est chirurgien, elle est l’assistante d’un grand artiste.Ils ont un enfant, adolescent.Un couple bien établi qui engage une femme de ménage, peut-être pour se décharger des charges domestiques, peut-être pour reporter un peu des rapports de domination qui pèsent sur chacun dans son quotidien. Entre humiliations et dénonciations de notre société moderne, les personnages révèlent leurs travers…

 En savoir +

 

Lundi 29 Avril 20h30

THÉÂTRE

HÉRITAGE
Compagnie du Coup de Tête

Un troubadour en quête d’aventures à raconter s’engouffre dans une forêt pleine de mystères. On dit que c’est une forêt enchantée par Merlin luimême et qu’une très jolie fée y vit. Seulement, quand il arrive, ce n’est pas une fée qu’il croise, mais un mauvais génie qui exerce son joug de menaces et de peines…

 

En savoir +

 

Venir au Théâtre El Duende…

23, rue Hoche 94200 Ivry sur Seine.
Métro :  terminus Mairie d’Ivry (ligne 7)
Bus : ligne 132/323 arrêt Jean Le Galleu
Vélib : sation n°42012 – 1, rue Henry barbusse

Téléphone : 01 46 71 52 29

Boissons et restauration légère au Bar Carioca
Ouverture des portes 3/4 d’heure avant le début des spectacles

carte Google maps

THEATRE-ELDUENDE.COM
 
París
 

à l’affiche
EN FÉVRIER
Réservation stages et spectacles : reservations@theatre-elduende.com

THEATRE-ELDUENDE.COM
 

9 FÉVRIER 20h30

THÉÂTRE

MARYVONNE
Collectif Nouvelle Hydre

 

Maryvonne c’est une conversation entre une grand-mère et sa petite fille : reprendre le contact, crever l’abcès et dire ce que l’on ne s’est jamais dit. Comment concrétiser ce besoin d’aller parler tout à coup ? Comment parler d’une intimité sans la brusquer…

 

En savoir +

 

10 FÉVRIER 20h30

THÉÂTRE / CONCERT

MOBY DICKORATORIO ELECTRO + DIS/MAZE EN CONCERT 
Marlou théâtre / Dis/Maze

Une actrice, un masque, une chanteuse et ses machines, une biologiste performeuse partent à l’abordage de «Moby Dick». Dans l’ombre blanche de la baleine, Ismaël s’oppose au capitaine Achab…                                                    Entre l’organique et le synthétique, chants envoûtants et rythmes dansants, une myriade de sons nous invite dans ce labyrinthe expérimental de la pop électronique où tout est possible.»

En savoir +

 

14 FÉVRIER 20h30

THÉÂTRE

MACBETH
Compagnie Pièces sur Mesure

La Compagnie Pièces sur Mesure revisite l’une des plus grandes tragédies shakespeariennes dans une adaptation sombre, sanglante et déjantée ! Six comédiens portent le texte dans un véritable marathon dramatique sur-vitaminé ! Frissons assurés !
Dans une Écosse obscure et gelée, au terme d’une guerre éprouvante, trois démons au visage ensanglanté apparaissent au général Macbeth, sur le chemin du retour. Lui prophétisant qu’il deviendra roi…

En savoir +

 

15 FÉVRIER 21h

FLAMENCO

DJÂN
Karine Gonzales

Djân, ce mot persan à la fois spirituel et affectueux inspire l’ouverture, la rencontre avec l’autre, l’affection que l’on peut porter à une culture sans pour autant y être né. Karine Gonzalez et Idriss Agnel, frères d’âme vagabonde nous invitent à un voyage dans le temps et dans l’espace, entre tradition et modernité, élégie intimiste et cérémonie avec le public…

En savoir +

 

16 FÉVRIER 20h30

CONCERT-POÈME

LA DESTINATION
Christophe Mahy – Trio 3ter

Avec La Destination, pièce pour un déclamant parue en septembre 2016 aux éditions l’Harmattan, le poète Christophe Mahy fait entendre la voix d’un réfugié syrien bloqué aux portes de Calais, « dans l’antichambre de la destination », désespéré d’attendre de retrouver sa famille déjà arrivée en Angleterre.Peuplée d’images et d’indignations, sa parole retrace le chaos de la ville assiégée,les deux cents jours sous les bombes et la peur… 

En savoir +

 

21, 22, 23 FÉVRIER 20h30

DRAME POÉTIQUE

AQUARIUMS
Compagnie des Faubourgs bleus

Trois épisodes, quatre itinéraires qui se croisent et s’actionnent l’un l’autre. Valangouste, le poisson Voiron, Astérie Gaby et le crabe violoniste s’inscrivent chez les dingues et les paumés mais aussi chez les idéalistes. Intimement fragiles, enchantés et violents, tels des super héros qui prennent l’eau…

 

En savoir +

 

24 FÉVRIER 20h30

THÉÂTRE

LE 31 JE NE SUIS JAMAIS IVRE
Compagnie Les Gosses de bonne Famille

Prague, Sydney, Los Angeles.Des noms synonymes de fête pour ces jeunes serbes a la recherche d’un idéal paradisiaque. Mais ce rêve est inatteignable, ils restent des êtres en exil, ou qu’ils aillent.Jeunes frères insouciants, couples qui implosent et soirée entièrement gâchée, voici le rendu de ces trois histoires au rythme effréné , teintées d’espoirs et d’amertume. Quand le mirage de la liberté s’efface, et que le réveillon tourne au fiasco. Le 31 je ne suis jamais ivre…

En savoir +

 

DU 28 FÉVRIER AU 2 MARS 

STAGE 

L’ÉVEIL DU CLOWN                                              Compagnie Pièces sur Mesure

«On part souvent du principe qu’un clown est là pour provoquer le rire, l’amusement, comme si sa seule fonction était celle de « divertir ». Pourtant ceux qui travaillent véritablement le masque du clown savent que le rire n’est qu’une conséquence non « volontaire » de la part de celui-ci et qu’il ne cherche qu’à passer le plus inaperçu possible. Charlie Chaplin, nous l’a toujours démontré ; il ne cherche pas à faire rire il vit avant tout une « tragédie »…

En savoir +

 

Venir au Théâtre El Duende…

23, rue Hoche 94200 Ivry sur Seine.
Métro :  terminus Mairie d’Ivry (ligne 7)
Bus : ligne 132/323 arrêt Jean Le Galleu
Vélib : sation n°42012 – 1, rue Henry barbusse

Téléphone : 01 46 71 52 29

Boissons et restauration légère au Bar Carioca
Ouverture des portes 3/4 d’heure avant le début des spectacles

carte Google maps

THEATRE-ELDUENDE.COM
 
París

Un dimanche pas comme les autres

Un dimanche pas comme les autres

 

Depuis maintenant 4 ans, chaque matin, comme une gymnastique quotidienne, un rituel, une méditation, Ramuntcho Matta réalise un dessin auquel il associe une phrase et le partage comme on envoie une bouteille à la mer. La rencontre est le fil rouge sur lequel danse Ramuntcho Matta. Qu’il joue de la musique, ou qu’il nous adresse ses dessins, ce qui l’intéresse c’est l’autre, et ce qui apparaîtra de cette rencontre, cette fameuse formule qu’il affectionne 1 + 1 = 3.

 

Merci de confirmer votre présence en cliquant ici

 

France-Chili
40 Av Dumotel
94230 Cachan
j.orellana@artsduchili.com

Francia, París

ADIEU, JOHNNY

AFP PHOTO / BERTRAND GUAY

Johnny Hallyday est mort : l’idole aux 110 millions de disques vendus disparaît à 74 ans

Johnny a conquis des générations de Français avec ses tubes « Que je t’aime », « Quelque chose de Tennessee », « Allumer le feu »…

LE MONDE | • Mis à jour le

Abonnez vous à partir de 1 € Réagir Ajouter

Avec la mort de Johnny Hallyday, dans la nuit du mardi 5 au mercredi 6 décembre, à l’âge de 74 ans, c’est une légende de la chanson française qui disparaît. L’artiste était devenu un mythe vivant en France, ayant conquis un très large public qui appréciait autant sa personnalité et sa sensibilité que ses chansons. Sa carrière est phénoménale, il a enregistré plus de mille titres, composé une centaine de chansons et vendu 110 millions de disques.

« Johnny Hallyday est parti, a déclaré l’épouse du chanteur Laeticia Hallyday dans un communiqué à l’Agence France-presse (AFP). J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. » L’artiste, qui est décédé des suites d’un cancer du poumon, avait été hospitalisé pour détresse respiratoire, il y a un mois. Après six jours passés dans la clinique Bizet du 16e Arrondissement de Paris, il avait décidé de rentrer à son domicile de Marnes-la-Coquette. Depuis sa femme n’avait plus communiqué via les réseaux sociaux.

Johnny Hallyday posant sur le plateau de l'émission de variétés « Show Johnny Hallyday » réalisée par Jean-Christophe Averty, en 1965.

Johnny Hallyday, pseudonyme de Jean-Philippe Smet, est né le 15 juin 1943, à Paris, d’un père belge et d’une mère française. Ses parents se quittent après sa naissance. L’absence de son père l’obsédera toute sa vie. Jean-Philippe est élevé par sa tante paternelle Hélène Mar, qui s’installe à Londres. Les deux filles Mar sont danseuses classiques. Il découvre avec elles, et l’époux de l’une d’elles, Lee Halliday, le monde du spectacle. Il s’inspirera de son surnom pour choisir son propre nom de scène.

En 1957, c’est le retour à Paris. Il se fait des amis, dont Christian Blondieau, alias Long Chris, Claude Moine, le futur Eddy Mitchell, et Jacques Dutronc. Il adore le cinéma et découvre le rock’n’roll dans les films d’Elvis Presley. Il fréquente assidûment les lieux culte du rock français comme le Golf-Drouot, où il interprète des chansons de Presley.

« Souvenirs souvenirs »

En 1959, il participe à l’émission télévisée « Paris cocktail » et se fait remarquer par le directeur artistique de Vogue, qui l’engage pour un an. En mars 1960 sort un premier disque, avec notamment les titres T’aimer follement et Laisse les filles. La même année, en juin, il sort un deuxième disque, Souvenirs souvenirs, qui est son premier tube. C’est le vrai début de sa carrière. Il commence à se produire sur scène, et triomphe lors du premier festival rock organisé au Palais des sports, en 1961. Il se produit à l’Olympia et sort l’album Salut les copains, en référence à la célèbre émission de radio créée en 1959 sur Europe 1. Il devient l’« idole des jeunes ».

En 1965, il épouse la chanteuse Sylvie Vartan. Leur fils, David, naît en août 1966. Johnny est alors le chef de file des « yéyés », les héros des baby-boomers. Il évolue vers la pop et le rythm’n’blues avec l’album Génération perdue.

En 1969, la chanson Que je t’aime marque son tour de chant. Le journaliste Philippe Labro, avec qui il partage sa passion de l’Amérique, lui écrit des chansons, puis c’est l’auteur-compositeur Michel Mallory qui l’influencera beaucoup. En 1971, il se fait acteur devant la caméra de Claude Lelouch dans L’aventure c’est l’aventure. Les tournées continuent mais cette vie tumultueuse a raison de son couple. Johnny et Sylvie finissent par divorcer en 1975. S’il garde son public, son rock ne paraît plus dans l’air du temps. Il est plus un chanteur de variétés. Pourtant le succès est encore là. En 1977, la chanson Elle m’oublie est un énorme tube, un des plus importants de la décennie.

« Quelque chose de Tennessee »

Au début des années 1980, le chanteur connaît une période creuse. Mais à partir de 1984, c’est la renaissance. Il rencontre Michel Berger, créateur de Starmania, qui lui compose des titres inoubliables comme « Quelque chose de Tennessee », de l’album Rock’n’roll attitude. Jean-Jacques Goldman lui compose également des titres, dont Laura, chanson dédiée à sa fille Laura Smet, née en 1983, de sa liaison avec l’actrice Nathalie Baye, rencontrée sur le tournage du film Détective, de Jean-Luc Godard. Le chanteur revenu en grâce intéresse la presse à sensation pour ses multiples liaisons.

En 1986, il se sépare d’avec Nathalie Baye, et en 1990 il épouse Adeline Blondieau, fille de son ami Long Chris. Après un divorce, il se marie en 1996 avec la mannequine Læticia Boudou, son épouse actuelle. Le public continue de l’adorer. Il s’offre le Parc des Princes en 1993 pour ses 50 ans et triomphe au Stade de France en 1998. Il collabore désormais avec Pascal Obispo. Monument du rock français, il reçoit en 1997 la médaille de chevalier de la légion d’honneur.

En 1998, il accorde un entretien au Monde, où il se révèle et confie prendre de la cocaïne pour « travailler, relancer la machine, tenir le coup ». Mais Johnny Hallyday tient bon malgré ses excès et ses problèmes de santé grâce au public qui l’adule. En 2000, il fête ses quarante ans de carrière. Le 10 juin, il donne un spectacle gratuit à la tour Eiffel devant 500 000 spectateurs. En 2002, il sort le 43e album de la carrière A la vie, à la mort, qui se vend à 1,5 million d’exemplaires. Il marque son retour à la chanson après deux années de pause consacrées au cinéma.

En 2004, il change de maison de production et passe chez Warner Music. Il enregistre en 2007 Avec le cœur d’un homme, un disque aux influences blues. Sa santé se dégrade et, en 2009, il est hospitalisé pour un cancer, dont il se rétablit après une longue convalescence. 2010 est l’année de retour sur scène après ses ennuis de santé. C’est aussi sur scène qu’il fête ses 70 ans en juin 2013. L’artiste tourne ensuite en France et à l’étranger. Les tournées comme « Le rester vivant tour » ou en 2017 « La tournée des vieilles canailles » avec ses amis Mitchell et Dutronc sont des succès. Mais la santé de l’artiste se détériore encore et en mars 2017, il révèle être soigné pour un cancer du poumon.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2017/12/06/johnny-hallyday-est-mort_5225190_3382.html#cGL2q3veR6sTLW9X.99

París

EL OTRO, se estrena en París

EL OTRO, PUESTA EN ESCENA DE LUIS GUENEL, INSPIRADA EN EL LIBRO ¨EL INFARTO DEL ALMA¨DE  LA FOTÓGRAFA CHILENA PAZ ERRÁZURIZ Y LA ESCRITORA DIAMELA ELTIT

 

 

EL OTRO (2012)

Puesta en escena que se inspira en el libro “El Infarto del Alma” de la fotógrafa chilena Paz Errázuriz y la escritora Diamela Eltit y que tiene como centro de creación la temática del amor dentro de un hospital psiquiátrico.

La obra es una sucesión de imágenes, cuerpos y movimientos repetitivos que al presentarse en este lugar indefinido, merodean la sobrevivencia afectiva en nuestros días.

Son los pacientes enamorados – cuerpos improductivos para el sistema – quienes logran revelarse al ritmo eufórico de la ciudad, a la distorsión de las relaciones sociales, a la ansiedad de nuestros destinos. Asistimos a estos lugares psiquiátricos con la incertidumbre de encontrar ahí algo que nos iguala y nos vincula. Asistimos a presenciar esta avalancha de colores, cuerpos que se tuercen, cantos y monosílabos con la incertidumbre del devenir, con el recelo de un ojo educado oficialmente, con la ganas de habitar el espacio tal como sus enfermos lo hacen y, tener la dicha por un instante de sentir ese amor loco, trastocado, único y fugaz, al parecer sólo posible en el límite de la sanidad y de la indigencia.

El Otro” fue pensada como un site- specific y su estreno se realizó en un ex-fábrica abandonada. Desde su estreno siempre se ha presentado en lugares no convencionales tales como: en el Festival de Artes Cielos del Infinito (Patagonia – Chile 2013), en una cárcel abandonada en la ciudad de Punta Arenas y en un galpón para almacenar maíz, hoy en desuso, durante el Fira de Tárrega (España septiembre 2013).

El año 2015 la obra fue parte del prestigioso programa GET LOST curado por Frie Leysen, realizando una gira por seis escenarios de Holanda y Bélgica.

Durante la celebración de los 10 años de la compañía, el proyecto “EL OTRO” dio origena a una exposición de fotografías originales de Paz Errázuriz en torno al trabajo del actor en este montaje que dialogaba directamente con las fotografías del libro “El Infarto del Alma”.

 

EL OTRO

(Puesta en escena a partir del libro “EL INFARTO DEL ALMA” de Paz Errazuriz y Diamela Eltit)

Montaje estrenado con el elenco: José Soza, Greta Nilsson, Eduardo Soto, Paola Lattus, Carolina Cifras, Daniel Antivilo, Rodrigo Velásquez.

Elenco Actual: José Soza, Luz Jimenez, Ángel Lattus, Daniel Antivilo, Millaray Lobos, Rodrigo Velásquez, Francisca Márquez

Dirección: Luis Guenel Soto
Asistencia de Dirección: Francisco Medina Donoso
Diseño espacial y vestuario: Catalina Devia
Iluminación: Ricardo Romero
Composición musical: Jaime Muñoz
Registro Fotográfico: Paz Errazuriz
Registro Video: Carola Sánchez
Gráfica: Alejandro Délano
Prensa: Lorena Álvarez
Medios: Juan Francisco González
Realización Escénica: Francisco Sandoval
Producción: Teatro Niño Proletario
Difusión internacional: Ligne Directe / Judith Martin

París

L’Ambassade du Chili à Paris a le plaisir de vous partager ces événements

 

 

  • Mercredi 27 septembre à 19h l’Ambassade : L’association SIMUC propose un concert de l’ensemble «Taller de Música Contemporánea«, un groupe d’une grande polyvalence instrumentale et vocale qui depuis ses débuts dans les années 2000 a encouragé la création musicale donnant des premières de jeunes compositeurs aux côtés du grand répertoire. Programme du concert en pièce jointe. Entrée libre dans la limite des places disponibles. RSVP à invitacionchilefr@minre.gob.cl en indiquant dans l’objet du mail «SIMUC 27 septembre».

  • Mercredi 27 septembre à 19h à  la MILC – Université de Lyon III : Concert de María-Paz Santibañez, pianiste et attachée culturelle de l’Ambassade, lors du Colloque international « Pour une histoire des relations culturelles des Amériques au XXe siècle » qui aura lieu les 27 et 28 septembre.  Au programme Claude Debussy, les chiliens Pedro Humberto Allende et Miguel Farías, l’argentin Esteban Benzecry. Plus d’infos à venir.

  • Du 25 septembre au 1er octobre : Festival de cinéma Biarritz-Amérique Latine, avec 3 films chiliens en compétition :
    Mariana (Los perros) de Marcela Saïd, Riña de gatos de Jairo
    Boisier  et El color del camaleón de Andrés Lübbert. Et le 29 septembre à 16h Hommage à Violeta et Angel Parra lors du Festival de Biarritz avec une présentation de films et documentaires ainsi que l’intervention musicale de Javiera et Angel Parra O. Plus d’infos sur le Programme du festival !
Et ne manquez pas…

Images intégrées 3   Images intégrées 4   Images intégrées 2
  • Le 23 septembre de 18h à 21h45 : Vernissage de l’exposition « Souvenirs souvenirs, hommage à Jaime » de Irene Dominguez, au nouveau lieu «Espace 7», 7 rue St Sabin, 75011 Paris. Exposition ouverte du 23 au 30 septembre sur RDV au 06 24 18 24 41.

  • Le 25 septembre à 19h : Nous saluons la parution en français du livre Nicanor Parra, Poèmes et antipoèmes – Anthologie 1937/2016 et vous conseillons vivement de vous rendre à la Maison de l´Amérique Latine.  Projet éditorial de Seuil, La Librairie du XXIe siècle et Maison de l’Amérique latine.

  • Le 27 septembre à 20h30 : Concert d’Isabel et Tita Parra au Théâtre Aleph. Plus d’infos :  01 46 70 56 85 ou 06 08 58 80 29.

  • «Conversatorio avec Federica Matta«, à l’Ambassade. Invitation en pièce jointe​.

    Entrée libre dans la limite des places disponibles. RSVP à invitacionchilefr@minre.gob.cl en indiquant dans l’objet du mail «

 
Ainsi que…

París

ÁRBOL NARANJA PRODUCCIONES EN PARÍS

El día miércoles 7, tendremos una hermosa muestra en París, dentro del marco del Festival Le 7e Art dans le 7e, donde se exhibirá «La niña de viento», «El Making of de La niña de viento», «Los tres pescadores» y el trailer de nuestra última producción «La mujer de tierra». Y muchas más películas Chilenas. 

 

 

París

«Un Moai, Symbole d’espérance»

«Un Moai, Symbole d’espérance»

Nous avons le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition «Un Moai, Symbole d’espérance» de l’artiste Fabiola Días qui aura lieu le jeudi 15 juin à 18h

Une pause; la toile blanche est à la fois le vide et le commencement de tout…Il s’agit d’une exposition de peintures sumi-e (peinture à l’encre) et techniques mixtes, également appelée « la danse du pinceau » par les Orientaux.Le chemin nous rapproche de la simplicité. Ainsi, au moyen d’un tracé délié et léger, pouvons-nous apprécier la beauté des éléments symboliques et l’iconographie de deux cultures insulaires, celles du Japon et de Rapa Nui, l’Île de Pâques.

Les grues symbolisent la félicité, la paix et la longévité. Les traits monochromatiques et l’aquarelle s’impriment sur la toile travaillée avec une résine spéciale.

Nous nous rapprochons aussi de l’origine, des ancêtres de la mystérieuse île Rapa Nui, redonnant vie à l’image des tablettes de Rongo-Rongo, du Reimiro, des Manutaras, des pétroglyphes et du Tangata Manu ou « l’homme-oiseau », grâce à  des traits secs et l’usage de techniques anciennes et modernes, comme l’utilisation du lait comme batik qui donne aux images vivacité et énergie.

 

Nous vous attendons nombreux!
Maison du Chili
París

Le noir profond des pupilles / mélanie delattre-vogt

 

jusqu’au samedi 22 avril 2017
pour l’exposition

Le noir profond des pupilles

mélanie delattre-vogt 

et 
finissage le jeudi 20 avril à partir de 19H:
les miniatures musicales composées par Nikita Sorokine
seront créées par
Dmitri Ouvaroff, saxophone
Bogdan Sidorenko, clarinette basse
et  Mikhaïl Souhaka, bayan.

Diptyque XII B, Le noir profond des pupilles :
Le programme de la nature
,
aquarelle, sang et crayon gris sur papier,
2017
____________________________
accés au niveau
72, rue JP Timbaud,

____________________________

París

DES IRRÉGULARITÉS DE SURFACE

DES IRRÉGULARITÉS
DE SURFACE

vernissage le samedi 15 avril
de 15h ➤ 21h
 
exposition du 16 avril au 11 juin
Steeve Bauras
Lennart Lahuis
Yannick Langlois
Jean-Baptiste Lenglet
Anaïs Leroy
Nathalie Novain
Commissariat d’Elise Vandewalle
Quelques gouttes d’eau venant troubler la surface d’une eau calme et brouiller la réalité qu’elle reflétait parfaitement, laissant apercevoir l’artifice du miroir : voici la métaphore de cette exposition qui, à la platitude des images réduites à la vision du spectateur oppose des processus de mise en relief qui interpellent en même temps qu’ils véhiculent le regard. Jouant de décollements, de déconstruction, d’effacements, les œuvres présentées, oscillant entre deux et trois dimensions, éreintent les régimes de visibilité lisses qui submergent la réalité et constituent ainsi des opérations critiques.
INFOS PRATIQUES
Galerie Jeune Création
74 av. Denfert-Rochereau
75014 Paris
0768292934
Ouvert du mercredi au samedi 14h-18h

http://www.jeunecreation.org

París

Théâtre El Duende / A l’affiche en avril

Théâtre El Duende / A l’affiche en avril

 

LES 5 DERNIÈRES, RÉSERVEZ VITE !!
LES 7, 14, 22, 29 AVRIL ET 5 MAI @ 20H30
LE SHOW SPETTACOLARE DE L’AMOUR
NOUVELLE CRÉATION
THÉÂTRE MUSICAL
COMPAGNIE EL DUENDE
PLUS D’INFOS – RÉSERVER

Profitant d’un cessez-le-feu, une troupe de théâtre ambulant invitent les habitants des villages alentours à un cabaret baroque et déjanté pour parler d’amour.

LEER MÁS AQUÍ:     http://theatre-elduende.com/elduende/index.php/agenda

París

AURORA ALQUINTA, FRESA PARRA Y MOISÉS ALQUINTA SE ENCUENTRAN EN PARÍS

Foto de Manuel Lagos Cid

 

 AURORA ALQUINTA, FRESA PARRA Y MOISÉS ALQUINTA SE ENCUENTRAN EN PARÍS

Músicos invitados: Piano: Carlos Canales, Bajo: Jorge Leiva  

https://www.youtube.com/watch?v=ZmXHIqMceIk

 

Captation : Manuel Lagos Cid et Merlin Pardo
Montage et post production : Merlin Pardo

Décor : Louise Bauduret, Alain Ginguené, Jean-Jacques Dereyer
Régie : Romain Thomas et Oscar Lindell

Captation effectuée au Théâtre El Duende
Remerciements à la troupe du Théâtre El Duende

hoptikom MMXVII

http://hoptikom.blogspot.fr